mercredi 20 mars 2019

Mars 2019


Mars. ça fait déjà 8 mois que j'habite à Bogotá !
Le temps file ...
Ce mois de mars s'annonce studieux...
La fin de mon contrat approche. L'écriture de mon mémoire se précise. J'ai toujours beaucoup de rendus pour la fac. Et mon stage au lycée avance.

J'ai eu un appel Skype avec ma directrice de mémoire et ça lui semble juste de finir mon mémoire et de le soutenir début juin, date de la première session. Et date aussi à laquelle je suis sûre d'être en France ! Il va donc falloir que je sois hyper efficace si je veux avoir fini à temps. Sinon, ce sera une soutenance en septembre et certainement par Skype !


Au boulot, à l'Emilio Valenzuela


8 mars : Día de la mujer

En Colombie, on ne parle pas de "Journée Internationale des Droits des Femmes" mais de Journée de la femme. Journée pendant laquelle on célèbre la femme. On lui offre des sucreries ou des roses et les hommes, très galants, sont aux petits soins pour elles.
J'étais assez offusquée en voyant ça car pour moi c'est un jour qui permet de rappeler que l'égalité des hommes et des femmes, bien qu'inscrite dans la loi, n'est pas toujours réelle dans les faits (salaires, tâches ménagères, etc.). 
C'est donc un jour où on se souvient des gens qui se sont battus pour les droits des femmes et où on nous rappelle qu'il faut continuer à lutter pour cette égalité.


Avec Amanda, servies à table par les hommes, pour la Journée de la Femme !
Mais j'ai appris qu'en Colombie, on célèbre aussi le 19 mars, à la Saint José, El Día de los Hombres. Et ce jour là, c'est au tour des femmes d'avoir de petites attention à l'égard des hommes. C'est bon, l'égalité est respectée ! Même si je trouve ces 2 journées somme toute assez ridicules !

Villa de Leyva

Malgré le fait que j'ai beaucoup de choses à faire pour la fac, je me suis tout de même octroyée un weekend à Villa de Leyva avec Pilar et Mauricio, Juan Diego, Belén et les parents de Pilar.



J'aime beaucoup ce village colonial avec ses maisons aux façades blanches et ses balcons marron ou vert bouteille. Ici, tout semble paisible. J'aime l'ambiance qui s'y dégage.








Glace maison "papaya, maracuya y jengibre"

 La finca des parents de Pilar : 




On est allé écouter un super concert de musique classique dans l'église du village : 




Et on a acheté des patisseries françaises à la Pastelería francesa :)




ICI, vous pouvez lire l'article de Mon voyage en Colombie sur Villa de Leyva, pour avoir un autre aperçu de ce joli village colonial.

Neiva avec Juliana et sa famille



Nous nous y sommes rendues avec Juliana, de nuit, et en 5 heures, depuis Bogotá, on y était !!! Le bus était super confortable et c'est passé très vite.


On ne voit pas bien mais les sièges sont en cuir + écran avec films + place pour 2 Louise !
Avec Papa, on s'est retrouvé à la gare routière de Neiva, dans la région du Huila, en Colombie. Il fait très chaud ici. C'est agréable même si j'ai fini par regretter la fraîcheur de Bogotá !!!


Le café du Huila est excellent !






On a été accueilli comme des rois chez les grands-parents de Juliana :



Le lendemain, on est reparti en direction de Villavieja pour se rendre ensuite dans le Désert de la Tatacoa.

Là bas, on a logé dans un hostel très sympa, à quelques mètres de l'Observatoire : Estadero Doña Lilia. Il n'est pas référencé sur internet mais est très facile à trouver !
On y est au calme et les repas proposés sont maison et excellents.

Desierto de la Tatacoa avec Papa



Le désert (qui est en réalité une ancienne forêt tropicale sèche), de 330 km², a été creusé par l'eau et le vent. Il est donc le résultat de l'érosion. 
Quand on se promène dans le dédale du labyrinthe, on est donc en dessous du niveau du désert !




Autrefois, c'était un lac gigantesque, enclavé entre la cordillère orientale et la centrale et rempli d'eau douce et salée.
Contrairement à ce qu'on peut penser cette zone aride possède de nombreuses nappes phréatiques à quelques mètres au dessous du sol. C'est pourquoi il y a tout de même beaucoup de végétation : 

  • des cactus variés aux noms très imagés : "candélabre", "oreille de Mickey", "queue de renard" et "tête noire" (cactus boule avec des fruits roses de la famille de la pitaya).


Là, on les voit tous :)
  • cuji : aussi appelé arbre "parasol" car il apporte beaucoup d'ombre. J'adore cet arbre et son port. Je l'avais déjà vu dans le désert de la Guajira (au nord est de la Colombie).

  • et d'autres espèces dont malheureusement je ne me souviens plus le nom !
Cet arbre indique qu'il y a de l'eau souterraine pas loin
J'ai vraiment été impressionnée par les formations géologiques présentes dans le désert. Mais aussi par les couleurs ...



Partie "rouge" pleine de minéraux (et notamment du fer) à cause de l'eau salée

Cette partie se visite seuls. Pas besoin de guide pour se promener dans le "labyrinthe de Cuzco" et profiter des formations géologiques, résultat d'années d'érosion. 
On se croirait dans un petit canyon, ambiance Far West ! 
J'adore !






Land Art présent dans le Désert









On y est allé avec Emilie et Kévin, deux belges rencontrés dans l'auberge où on logeait. On a bien sympathisé et c'était chouette de partager ces visites ensemble.



Dans la partie rouge, en plus des nombreux cactus, on peut voir des chèvres et il est recommandé de profiter du coucher du soleil sur le sol rouge ! C'est magnifique !!!







Partie "grise" à base de sable pétrifié, résultat de l'érosion de l'eau douce

La partie grise, quant à elle, se visite avec un guide, au risque de se perdre. 
On y est donc allé en tuk-tuk avec Giovanni notre guide (pour 50 000 pesos).


Bien installés dans le tuk-tuk, avec Papa


Nous voilà dans les Hoyos (= trous). 
Ici, le sol est gris et ne ressemble en rien à la partie rouge, mais les formations présentes sont tout aussi impressionnantes !








Ambiance fantomatique avec le "Congreso de los fantasmas"



Quel plaisir de se rafraîchir dans la piscine située à la fin du parcours (même si elle est chlorée !) !



Si vous voulez un autre aperçu du désert, voilà l'article des Globe Blogueurs.

Villavieja, sur la route du retour


Après la visite des 2 parties du désert, on retourne à Villavieja pour le déjeuner.
La ville, une des premières villes coloniales de Colombie, est toute petite. On en fait vite le tour. La place du village, comme bien souvent en Colombie, est très verte et très calme.

La place centrale





Mojarra : je me suis régalée :)



Río Magdalena


20 mars : journée de la francophonie


Me voilà de retour à Bogotá pour la Journée de la Francophonie.
A l'école, on a dédié la semaine entière au français et de nombreuses activités sont proposées par les différentes classes : danses, parodies de chansons en français, flashmob, présentation de dessins, etc.



Ça a été l'occasion pour mes élèves de présenter aux autres classes de l'école, les jeux qu'ils ont créés ... 
De quoi présenter le travail fait depuis le début de l'année mais aussi un moyen de passer un bon moment, en pratiquant le français !


Trivial Pursuit "maison" et les cartes Questions-Réponses
Inscription à la cantine
Jeu de l'oie pour parler de soi


La vie continue à Bogotá ...


Je suis trop fière de ma nouvelle ceinture ! J'ai acheté la lanière assortie à ma mochila et j'ai cousu une boucle. Et me voilà avec une nouvelle ceinture homemade.



Je revois des amis pas vus depuis longtemps ...


Avec Arturo

Petit café avec Juli à Juan Valdez, chaîne colombienne hyper connue ! 
Le café y est très très bon et l'ambiance est sympa.